Coopération des Polices françaises et belges.


SOURCE : Nord Eclair du 5 mai 2021

Deux députés français et belge veulent faciliter les interpellations policières au-delà de la frontière (lavoixdunord.fr)

Photo : Nord Eclair

Quand LREM invente ce qui existe déjà. Après la lutte contre les quads, la coopération entre police française et police belge…

L’idée serait très bonne si elle n’avait pas déjà été traitée, depuis longtemps !

2013 :

« Les ministres français et belge de l’Intérieur, Manuel Valls et Joëlle Milquet, ont signé lundi à Tournai en Belgique un nouvel accord visant à renforcer la coopération des deux pays dans la lutte contre la criminalité transfrontalière.

Cet accord, dévoilé le 25 février à Bruxelles et formellement signé lundi, est une révision de l’accord de Tournai déjà existant et datant de 2001. Après ratification, le nouveau texte renforcera largement les compétences des patrouilles mixtes, composées de policiers français et belges, qui pourront « désormais exercer leurs compétences opérationnelles, y compris l’arrestation, lorsqu’ils sont sur le territoire de l’autre partie » »

SOURCE :

Accord de coopération entre polices française et belge – Libération (liberation.fr)

2016 :

« Les patrouilles mixtes disposent de compétences renforcées. Policiers belges et français peuvent ainsi exercer leurs compétences opérationnelles, y compris en matière d’arrestation, lorsqu’ils sont sur le territoire de l’autre partie, dans le cadre de ces patrouilles mixtes. Lorsque les policiers Belges ou Français sont sur le territoire de l’autre partie pour l’exécution d’une mission légale, ils peuvent arrêter l’auteur d’un crime ou d’un délit flagrant, même s’ils opèrent seuls, pour ensuite mettre cette personne à disposition des fonctionnaires territorialement compétents. 

En cas d’urgence ou de d’accident grave, l’intervention de la patrouille la plus proche, qu’elle soit belge ou française, est désormais possible afin d’assurer les premiers secours et de sécuriser le site avant l’arrivée de l’unité territorialement compétente. »

SOURCE :

France-Belgique, coopération policière à la frontière / 2016 – Dossiers / Archives des dossiers / Archives – Ministère de l’Intérieur (interieur.gouv.fr)

Merci à @ludovicbailleul pour son très bon travail de recherche et d’analyse.

Faciliter la reouverture des terrasses à wattrelos


Ce mercredi 19 mai 2021 les terrasses de restaurants, cafés et autres lieux de convivialité vont enfin pouvoir être réouvertes.

C’est acté, mercredi nous pourrons reprendre le café en terrasse et même y prendre le déjeuner. C’est bien, c’est même très bien. En fonction des territoires la mise en place de ces terrasses sera plus ou moins difficile.

A Wattrelos je crains que la plupart de nos lieux de convivialité ne puissent être ouverts faute de terrasses permettant de ne pas ouvrir à perte.

Je préconise aux commerçants, chaque fois que cela sera possible, de solliciter le droit d’empiéter, à titre gratuit, sur le domaine public et notamment sur les places de stationnement face à leurs établissements. Evidemment il n’est pas question de faire cela n’importe comment. Il faut d’abord faire une demande auprès des services municipaux qui pourront étudier la faisabilité d’installer une terrasse éphémère sur le domaine public. Nous devons assurer la sécurité de chacun et il n’est donc pas possible de supporter des terrasses sauvages. La ville aura à sécuriser les empiètements sur la voie publique, elle sait le faire.

Comme vous le savez les installations de stands, terrasses etc. sur le domaine public sont payantes. Il va de soi qu’en pareille période et en soutien avec nos artisans commerçants je demande donc au maire à ce que les extensions provisoires ne soient pas facturées.

Voilà une mesure simple et pratique qui pourrait donner un coup de pouce au redémarrage de l’économie pour les cafetiers et restaurateurs pour peu que l’emplacement de leurs commerces permette la mise en place de la disposition présentée.

Jean-François SOYEZ, 16 mai 2021

Si vous constatez des erreurs n’hésitez pas à en informer l’auteur.

Éric DUPOND-MORETTI candidat aux régionales des Hauts-de France ?


#REGIONALES

Éric Dupond-Moretti candidat aux régionales des Hauts-de France ? Vous ne rêvez pas. C’est la dernière stratégie macroniste pour nuire à la fois à Xavier Bertrand et à Sébastien Chenu, notre candidat. Le garde des sceaux doit se prononcer sur ce remplacement du candidat LREM, déjà en place mais qui ne rallie pas les foules, le secrétaire d’État en charge des retraites Laurent Pietraszewski, Ancien DRH d’Auchan ce cadre avait sévi lors d’un plan de licenciements pour le groupe.

Je n’ai vraiment pas l’impression que le célèbre pénaliste ait envie de jouer dans la cour des régionales ; il semble déjà avoir suffisamment de mal à comprendre ce qu’il fait au ministère de la justice. Macron est un chasseur de têtes, il aime les belles prises mais cela ne suffit pas à en faire de bons politiques ! Je pense qu’après sa brève carrière de ministre la bête noire des tribunaux n’ait plus de grandes affaires à se mettre sous la dent lui qui aime, bien manger, et les contrats juteux, risque de regretter d’avoir cédé à l’appel du pouvoir. La politique et ses sphères ne sont pas faites pour les #narcissiques mais pour les décideurs courageux et au service de la #France.

Alors, que fera Acquittatort ? Réponse avant le 17 mai date limite de dépôts des listes.

Mise à jour du 31 mai 2021 : Le garde des sceaux est candidat sur la liste LREM.

Note ce l’auteur (NDA) : « LREM et soutenu par Xavier BERTRAND (qui rêve de redevenir LR ?) partout. Or, le président sortant de la région Hauts-de-France devra faire face à une liste LREM ! Si les carottes ne sont pas encore totalement cuites, la soupe, elle, est bel et bien servie ! « 

Ici comme partout en France le vote qui s’impose c’est le #RassemblementNational évidemment !

@wattrelos2020, Jean-François SOYEZ, le 7 mai 2021 (mise à jour du 31 mai 2021)

Parlons jeunes !


J’ai entendu la secrétaire d’État en charge de l’emploi dire que «320 millions de soutien financier pour les jeunes l’an dernier» ? Et ils estiment que cela suffit ?

Toute aide est bienvenue si elle est bien pensée et faite pour que les bénéficiaires puissent se construire et vivre dignement de leur activité professionnelle.


Il faut donc maintenant mettre davantage d’argent dans le plan d’aides aux jeunes avec un VÉRITABLE suivi et accompagnement personnalisé à moyen terme: du début de la mise en place du contrat de soutien jusqu’à l’emploi + 6 mois de suivi avant de faire une synthèse du parcours et la fin de l’accompagnement. Ces dispositions permettraient d’identifier les sources d’échec et d’adapter les mesures en tenant compte de l’ensemble des capacités réelles de chaque individu.

Oui il faut plus d’argent mais ceci doit être conditionné à un véritable parcours individualisé et long des jeunes gens.

Nous devons viser la sortie du cercle gris et froid de l’aide sociale qui tue le mental et toute ambition de ceux qui y sont enfermés !

Tout est bon pour nous faire taire !


Je suis agacé et même énervé ce soir!

A moins de 24h du conseil municipal (demain à 9h) transmis pour la première fois en direct sur le site de la ville de Wattrelos, le Maire a trouvé le moyen de me faire bondir!

Que s’est-il passé ?

Comme spécifiez dans le RI (règlement Intérieur du conseil municipal) les groupes doivent déposer leurs vœux et demande d’intervention 48h avant la tenue du conseil.

Durant la campagne électorale nous avons abordé beaucoup de sujets et, parmi eux, celui de la condition animale et particulièrement celle des chats et des chiens.

Au conseil municipal de demain nous avions déposé le vœu de mettre en test le projet CHAPITI proposé et en bonne partie financé par l’association One Voice (CHAPITI: projet contre l’errance féline). Pour découvrir le projet proposé je vous invite à cliquer ici et à lire le vœu, plus bas, tel qu’il devait être expliqué au Conseil Municipal.
Ce soir la mairie m’informe que :

  • – La stérilisation des chats fait partie du programme municipal. Il en sera question dans la communication prévue lors du Conseil de ce samedi dans le cadre de la présentation du programme Ville Nature,

Sauf erreur aucun rapport étudié pour ce CM ne parle de la stérilisation des félins !

  • – Mme Boitte Emeline, Conseillère Municipale Déléguée au bien-être animal,  a d’ores et déjà travaillé sur une campagne de stérilisation des chats : une convention avec une association habilitée est prévue pour le printemps,

Là encore le Maire fait un raccourci car si notre vœu CHAPITI inclut la stérilisation des chats il n’en est pas le point essentiel.

Pour terminer le Maire dit que nous aurions dû déposer notre vœu à la commission des travaux.

J’ai répondu au Maire en lui faisant part de ma grande déception et de ma colère. On propose un vœu et il le rejette tout en disant qui vont faire le nécessaire. Ira t-il jusqu’à reprendre l’installation des abris ?

Au-delà de tout je considère qu’un tel rejet est irrespectueux du travail de fond et de présentation qu’à fait ma collègue Marjory FARACI en proposant de tester le plan CHAPITI sur notre territoire. Les gens qui aiment les chats et, au-delà, tous les animaux apprécieront.

Voici in extenso le texte qui devait être proposé demain, 23 janvier 2021. Bonne lecture et surtout ne vous privez pas de réagir, y compris auprès du maire si vous estimez que le sujet proposé méritait d’un défendu lors du conseil municipal.

« 

Monsieur le Maire, chers collègues, mesdames, messieurs, bonjour,  

Le vœu que je vous propose est à la fois technique et très simple. Pour l’aspect technique vous pourrez vous référer aux documents qui vous ont été envoyés récemment.  

Je vous propose la mise en place d’un dispositif permettant à la fois la stérilisation, les soins, l’hébergement et le suivi des chats.  

En effet, à Wattrelos une grande prolifération de chats errants nuit aux riverains mais aussi aux chats eux-mêmes. Un manque de campagne de stérilisation de ces animaux peut engendrer, en plus de leur multiplication, un problème sanitaire tel que la toxoplasmose particulièrement grave chez la femme enceinte mais également induire une contamination entre congénères. 

Sachez, qu’un couple de chats non-stérilisés peut engendrer jusqu’à 20 000 descendants en 4 ans ! Il est donc impératif de maîtriser la prolifération des chats errants dans la ville.  

Notons que d’autres désagréments perturbent également les riverains comme l’odeur d’excréments et d’urines dans les chêneaux, sur les plateformes, les jardins, amenant l’insalubrité aux quatre coins de nos rues. Ajoutons à cela les bruits de bagarres et de miaulements aux moments des chaleurs… Seulement au-delà de tous ses désagréments, il y a avant tout un énorme problème éthique, car la souffrance des chats est bien réelle : la faim, la soif, les intempéries et la violence dont ils sont victimes. Il y a aussi une menace pour la biodiversité, notamment pour les oiseaux sujets au le stress et à la peur de la prédation. Alors quoi faire ?!  

Je vous propose de nous inspirer de ce qui se fait déjà dans de nombreux villages et communes, le projet CHAPITI porté par l’association ONE VOICE qui depuis 1995 travaille avec les ministères, les autorités comme la gendarmerie et la DSV (direction des services vétérinaires).  

CHAPITI propose un partenariat ville, association protectrice animale locale afin d’améliorer les conditions sanitaires, de soins apportés et un accueil pour les chats par une mise à disposition d’un chalet type « abri de jardin » ainsi qu’une participation financière à l’achat d’une clôture grillagée ; non obligatoire mais fortement recommandée pour leur sécurité et celle du chalet. Cela contribue également à la réduction des nuisances subies par les riverains. Les chats restent libres de leurs allers et venues.  

Pour commencer, une expérimentation d’un CHAPITI, sur notre territoire, dans un de nos quartiers servirait de test avant de l’étendre dans les autres. Sachant qu’à chaque installation d’un Chapiti, les conditions sont reconduites. L’association qui s’occupera du projet pourra s’appuyer sur des volontaires issus des conseils citoyens. 

A la charge de ONE VOICE :  

– Le financement du chalet choisit parmi ceux proposés par ONE VOICE  

– Deux chatières, fournies, à installer sur le chalet 

– Le panneau d’information  

– Le financement des frais vétérinaires pour la stérilisation, castration, l’identification, le test FIV/FELVi et les soins dans l’immédiat jusqu’à la capacité maximum de 15 chats par chalets. 

A la charge de la mairie :  

– la préparation du terrain pouvant accueillir le chalet, posé sur une dalle béton afin que le chalet ne prenne l’eau (mais du béton on n’en manque pas).  

– le montage du chalet en bois (différentes tailles de chalet à disposition, à définir en fonction du nombre de chat à accueillir) et de ses deux chatières 

– un enclos grillagé avec portillon et chatière(s), facultatif, bien que recommandés (avec une participation jusqu’à 300€ TTC de l’association ONE VOICE)  

– L’entretien de la structure du chalet 

– la pose du panneau d’information  

A la charge de l’association protectrice animale :  

– Aménagement intérieur du CHAPITI (étagères, cartons, couvertures, bacs, gamelles etc.) grâce aux dons et bénévoles.  

– Le nettoyage du CHAPITI ainsi que les accessoires  

– Achat et approvisionnement en nourriture, eau et litière (organisation de collectes, etc.)  

– Le suivi des soins et frais vétérinaires au long cours.  

Ce partenariat apporterait une meilleure maîtrise de la population féline, une amélioration considérable sur le plan sanitaire et éviterait de générer des conflits entre protecteurs et détracteurs des chats.  

CHAPITI n’est pas seulement un lieu de vie pour les chats, c’est aussi un outil majeur de sensibilisation du public à la vie des félins. Il se veut également générateur de lien social, en fédérant la population autour du chat.  

Pourquoi ne pas implanter, par la suite, un CHAPITI dans un secteur proche d’une association de jeunes afin de les sensibiliser et les responsabiliser à la cause animale. L’association protectrice animale locale sera choisie par la mairie et je me permets de vous rappeler qu’à Wattrelos il en existe une : « Les CH’TIS POILUS ». Bien évidemment un accord est établi et la répartition des charges citées ci-dessus peut être modifiée entre vous. Il serait souhaitable qu’une subvention soit allouée à l’association que vous aurez choisie afin de l’aider à supporter la charge financière des différents frais.  

J’en ai fini, Monsieur le Maire, chers collègues, mesdames, messieurs, merci de votre écoute. » 

Soutenez-nous en réagissant, en partageant cet article, en demandant au maire d’arrêter de récupérer à son avantage le travail et propositions de notre groupe.

N’hésitez pas non plus à devenir membre du rassemblement national et à lutter contre des comportements d’un autre temps !

EHPAD en France ! La honte silencieuse !


Documentaire à regarder. La vie en EHPAD

Dans la vidéo, dont le lien est ci-dessus, vous découvrirez un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personne Agée Dépendante) de standing. Des locaux très propres, un établissement privé a priori très agréable.

Toutefois ce bel endroit n’est pas un pari pour les cheveux d’argent de nos anciens… Le documentaire parle de lui-même je ne vais donc pas vous détailler ce que l’on y voit, mais juste apporter mon avis de professionnel de santé qui connaît plutôt très bien ces EHPAD et les services de gériatrie.

Avant tout, sachez que mes propos ne visent pas à pointer du doigt les soignants eux-mêmes mais plutôt la politique de rentabilité des groupes gestionnaires de ces établissements.

Nous sommes nombreux à devoir, hélas, à un moment de la vie de nos ainés à devoir faire le choix déchirant de confier nos parents et grands-parents à ces maisons spécialisées qui seront généralement la dernière demeure de nos proches.

Ici l’EHPAD accueille les personnes âgées moyennant un « loyer » de 3500€ par mois soit 42000€ par an. Autant dire qu’à ce prix c’est tout le patrimoine du nouveau résident qui va y passer et même une partie de celui sa famille.

Pour un tel montant les proches se disent que les services et la qualité de ceux-ci ne peuvent qu’être à la hauteur d’un hôtel de luxe et penser légitimement que c’est le bon endroit pour finir sa vie, celle de leur proche, dans le bien-être. Et pourtant.

Et pourtant, à bien y regarder, les coulisses sont tout autres. Je dirais même qu’elles sont au moins aussi honteuses que celles que l’on découvre dans les EHPAD publics français. La vraie différence c’est le coût : entre 2000€ et 2500€ minimums dans le public contre 3500€ pour celui qui nous intéresse ici. Ce dernier n’étant pas le plus cher.

Ce qui ne change pas entre privé et public c’est le manque de personnel compétent et, de facto, le manque de temps disponible pour s’occuper décemment de nos anciens. Ces scènes de couloirs où l’on croise des résidents perdus, souillés, apeurés je les ai connus. Ces services, dans lesquels on ne croise pas souvent le personnel j’y ai travaillé. Je ne suis pas fier de la qualité de service que j’ai apporté à mes patients, pardon, résidents et pourtant. Pourtant nous étions très occupés, en permanence. Une infirmière, deux ou trois aides-soignants le matin, rarement plus d’une infirmière et un aide-soignant l’après-midi est généralement une infirmière et un aide-soignant la nuit, parfois pour deux étages !

Dès lors comment s’occuper dignement de nos aînés ? La réponse est aussi simple que claire : on ne le peut pas dans un système où la rentabilité est plus importante que la dignité humaine. C’est dit !

Les résidents des EHPAD ne sont pas du bétail ! Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas, tolérer la situation telle qu’elle est décrite dans la vidéo. C’est inhumain, contraire au droit à la dignité ! Pourtant ces faits ne sont pas isolés et la plupart de ces résidences fonctionnent de la même manière. Peu de personnel, des toilettes faites en moins de 10 minutes ce qui, je l’affirme d’expérience, cela est impossible ! Petit déjeuner, déjeuner et diner sont des moments importants où les soignants devraient disposer de temps pour nourrir correctement les personnes âgées ne sachant pas, ou mal, se nourrir seules. Malheureusement soit on les gave à « la va-vite » soit on ne les nourrit pas ! Heureusement pour certains pensionnaires que des membres de leur famille puissent se dégager du temps pour venir donner à manger à leurs parents mais ce n’est hélas pas le cas le plus fréquent et ce n’est d’ailleurs pas une situation normale. Les besoins vitaux ne sont pas pleinement assurés.

Que dire encore des « tours de changes » qui doivent être faits au pas de course ? Nombre de nos anciens sont souillés par leur urine et leurs excréments et le restent longtemps, toujours trop longtemps et même souvent de longues heures. Intolérable ! La malnutrition, le manque de communication, le non-respect de la dignité de nos anciens ne sont que quelques éléments qui forment la maltraitance institutionnelle souvent couverte par les personnels qui craignent pour leur emploi, par les cadres qui sont payés pour faire cravacher les agents, et déniés par les directeurs et actionnaires de ces établissements. Oui mesdames et messieurs ce système est honteux. Oui vous avez le droit et même le devoir de vous plaindre. C’est d’ailleurs en dénonçant tous ces mauvais traitements, en déposant des plaintes, si possibles collectives, que vous participerez à faire changer les choses dans ces institutions publiques ou privées. Quand on sait que certains groupes d’hébergements pour personnes âgées dépendantes réalisent des bénéfices annuels allant jusqu’à 400% il est important de se demander où passe l’argent de vos anciens, votre argent et souvent même les aides apportées par l’Etat ! L’argent qui part dans les poches pleines des actionnaires doit être en grande partie récupéré et mis au service des résidents en embauchant du personnel supplémentaire, en investissant dans du mobilier confortable mais aussi dans l’animation, les sorties, la sauvegarde du lien avec l’extérieur et j’en passe.

J’ai entendu des centaines de personnes demandant à mourir parce qu’elles ne supportaient plus leurs conditions de vie et le traitement qu’on leur infligeait en plus de la terrible solitude dont toutes souffrent !

J’ai eu une patiente, résidente, qui était pleinement consciente de sa situation, qui était capable de se débrouiller seule pour manger, par exemple, et de se déplacer sans trop de difficulté, décider de mourir. J’ai pris le temps, devant sa détresse psychologique, de lui parler plus longuement que d’habitude. J’ai tenté de la raisonner mais elle en avait décidé autrement et elle m’a dit « à partir de maintenant je ne mange plus, je ne bois plus ». Elle a tenu promesse avec une force mentale que j’aie rarement vue. Tout, nous avons tout essayé pour la nourrir jusqu’à tenter de lui imposer la sonde gastrique. Rien n’y fit. Elle s’est éteinte 3 ou 4 jours plus tard. La solitude, tue autant que le mauvais traitement du système économique qui ignore l’humain. Jamais je ne serai placé en EHPAD le temps où ma conscience sera intacte. Je préfère encore décider du moment de partir mais là encore nous vivons dans un pays hypocrite qui refuse le suicide assisté qui permettrait de faire son dernier voyage dans des conditions optimales. L’euthanasie qui est pratiquée depuis la nuit des temps, tous les soignants le savent, l’ont vue ou réalisée, fait aussi partie des grands sujets de société que l’on refuse de mettre dans le débat politique tout en cautionnant sa pratique. Mesdames et messieurs la France manque de courage. Mesdames et messieurs nous sommes la France et c’est à nous de reprendre le pouvoir et à restaurer les valeurs qui nous chérissions tellement autrefois.

#NosVieuxValentMieuxQueLeursProfits

Sondage. Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude au premier tour, à 18 mois de la présidentielle


Source : Sondage. Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude au premier tour, à 18 mois de la présidentielle

Sondage. Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude au premier tour, à 18 mois de la présidentielle

Droite & Gauche prêts à tout. Bouillon politique et haut de coeur !


#VotezRN #FaitesVoterRN Thierry Mariani , #Chenu2021, Sébastien #Chenu
#RassemblementNational
#MarineLePen @MLP_officiel

Voilà ce qu’est devenue la Droite, une copie de la Gauche !
#citoyens de la #Region #PACA, s’il vous plaît dites NON à ses petits arrangements entre amis.
On critique le #RN mais en réalité le parti de madame Le Pen est le plus sincère !