Une famille en danger…


Sauve qui peut. La maison va tomber !

Affaire résolue en quelques jours grâce à nos interventions

Octobre 2018.

Thérèse, paisible petit bout de femme très dynamique se rend compte que sa maison à « bougé ». En effet, les microfissures qu’elle avait déjà repéré peu de temps avant étaient maintenant bien plus nombreuses et larges.

Du salon aux chambres, de l’intérieur vers l’extérieur : des murs inquiétants.

Thérèse vit avec ses enfants dans la ville de Wattrelos, dans le nord de la France. Elle habite une maison du bailleur social Vilogia. La famille y était plutôt bien jusqu’à ce mois d’octobre où tout aurait pu basculer. En entrant nous sommes immédiatement plongés dans l’inquiétude face à l’état des murs qui, si nous n’étions pas nous-mêmes de la ville, semblent avoir eu du mal à résister à un tremblement de terre. Il faut le voir pour y croire et c’est pourquoi nous sommes là. Constater et rapporter les faits. Quelques photos, valant plus que des mots, nous partageons avec vous ce que nous avons vu.

Alertés, les services de la ville et du bailleur social se sont transportés sur place et ont constaté les dégâts. Face à l’état du bâtiment la ville a immédiatement pris un arrêté de péril imminent. Il y a danger.

Près de dix mois après le constat où en est la situation?

Ne pouvant plus vivre à cet endroit la famille est en attente de relogement de la part du bailleur social. On ne peut pas dire qu’aucune proposition n’ait été faite, non. Un logement à bien était proposé mais « celui-ci n’était pas adapté à la taille de la maison et je n’aurai jamais pu y apporter tous mes meubles » précise Thérèse avant de rajouter : « Il faut que Vilogia tienne également compte du secteur qu’il va nous proposer. J’ai le cadet de mes fils qui est scolarisé dans une autre ville et nous reloger dans un autre secteur l’éloignerait encore de son établissement scolaire. Vous savez ce n’est pas pratique d’aller chercher les transports en commun…ici c’est déjà compliqué, dans un autre quartier cela sera encore plus difficile« 

Pour terminer cet article nous pouvons affirmer que la situation de Thérèse (et celles des voisins qui ont dû partir sur le champ) est connue et prise en considération on ne saurait jamais assez recommander au bailleur social et aux services municipaux d’être plus rapides dans la recherche de solution car à défaut du ciel se sont les murs qui tomberont sur la tête…des locataires!

Vilogia: humidité à tous les niveaux. Les locataires pataugent!


Le bailleur dort-il?

A Wattrelos la société Vilogia est (encore) le principal bailleur social. Tout pourrait se passer dans le meilleur des monde si le bailleur était davantage à l’écoute de ses locataires et soucieux de leur apporter les solutions, en matière de travaux, lorsque les logements sont frappés de défauts…

Trouver le moyen de se faire entendre et comprendre: Agir vite et bien pour l’intérêt de tous.

Il n’est, ici, pas question de faire le procès de Vilogia mais d’attirer l’attention des lecteurs et des responsables du bailleur social sur ce que vivent de trop nombreux locataires; déclarer on prend note ne suffit pas, il faut agir. Il n’est donc pas non plus question de laisser les locataires sans aide ou conseil. Ce sur ce point, j’invite celles et ceux qui auraient un grief à formuler au propriétaires des logements de prendre contact avec un avocat et/ou une association de défense. Nous pourrons volontiers diriger les plaignants vers ces professionnels.

Discussion unilatérale? Les locataires épuisés de toujours se répéter sans que rien n’avance.

Un an et demi de discussions avec le bailleur; c’est le temps passé depuis que monsieur et madame R. ont signalé la moisissure qui tapisse leurs murs, plafonds et même leurs objets personnels. Au départ de l’affaire une VMC (Ventilation mécanique contrôlée) qui ne fonctionne pas. La panne est signalée de longue date mais avant de remettre en fonctionnement le mal aura eu le temps de faire son oeuvre.

Des problèmes de santé très sérieux!

On n’en serait peut-être pas à rédiger cet article aujourd’hui si la santé des locataires n’était pas si fragilisée et même sérieusement dégradée à cause des champignons développés sur les murs et plafonds de ces gens qui ne demandent en fait qu’à vivre dans un lieu décent.

Un problème de santé publique.

L’état de santé de M. R. est très préoccupant sur le plan respiratoire et de source sûre nous savons que les médecins incriminent l’état du logement. Cela ne semble pas émouvoir la société Vilogia qui ne se presse pas pour réagir; comme souvent…trop souvent. En revanche oubliez de régler votre quittance de loyer et la réaction (parfois virulente) est très rapide. Las de cette situation l’attention du maire de Wattrelos, les services d’hygiène, la sécurité sociale (et j’en passe) ont été alerté sur la situation. En cas de drame personne ne pourra se cacher la face et dire on ne savais pas. Le constat est simple: Le couple de retraités, invalides, doit être relogé d’urgence. Le bailleur ne semble pas prendre toute la mesure de la gravité de la situation qui, si celle-ci n’est pas traitée avec urgence risque d’avoir le pire sur la conscience. Les voilà prévenus.

Il faut faire vite.

Vilogia n’ignorant pas de quelle affaire nous parlons ici nous espérons que les choses avanceront rapidement et qu’une solution de relogement soit trouvée pour M. et Mme R. d’ici à la rentrée de septembre 2018.

Et ensuite?

Il appartiendra à Vilogia d’engager tous les travaux nécessaires à ce petit appartement mais aussi dans ceux des voisins qui ont témoigner des mêmes problèmes. L’immeuble entier devra faire l’objet d’une rénovation minutieuse car les dégâts se voient également à l’extérieur du bâtiment.

Les preuves en images.

Pour illustrer les dégâts provoqués par l’humidité (sans parler de l’air difficilement respirable) voici quelques photos qui éclaireront nos lecteurs et décider d’autres locataires victimes de fait similaire à réagir dès l’apparition des traces d’humidité.

Besoin d’un conseil? Envie de témoigner? Contactez-nous.

Sujet similaire moins grave: Cour d’Appel de Douai