Faciliter la reouverture des terrasses à wattrelos


Ce mercredi 19 mai 2021 les terrasses de restaurants, cafés et autres lieux de convivialité vont enfin pouvoir être réouvertes.

C’est acté, mercredi nous pourrons reprendre le café en terrasse et même y prendre le déjeuner. C’est bien, c’est même très bien. En fonction des territoires la mise en place de ces terrasses sera plus ou moins difficile.

A Wattrelos je crains que la plupart de nos lieux de convivialité ne puissent être ouverts faute de terrasses permettant de ne pas ouvrir à perte.

Je préconise aux commerçants, chaque fois que cela sera possible, de solliciter le droit d’empiéter, à titre gratuit, sur le domaine public et notamment sur les places de stationnement face à leurs établissements. Evidemment il n’est pas question de faire cela n’importe comment. Il faut d’abord faire une demande auprès des services municipaux qui pourront étudier la faisabilité d’installer une terrasse éphémère sur le domaine public. Nous devons assurer la sécurité de chacun et il n’est donc pas possible de supporter des terrasses sauvages. La ville aura à sécuriser les empiètements sur la voie publique, elle sait le faire.

Comme vous le savez les installations de stands, terrasses etc. sur le domaine public sont payantes. Il va de soi qu’en pareille période et en soutien avec nos artisans commerçants je demande donc au maire à ce que les extensions provisoires ne soient pas facturées.

Voilà une mesure simple et pratique qui pourrait donner un coup de pouce au redémarrage de l’économie pour les cafetiers et restaurateurs pour peu que l’emplacement de leurs commerces permette la mise en place de la disposition présentée.

Jean-François SOYEZ, 16 mai 2021

Si vous constatez des erreurs n’hésitez pas à en informer l’auteur.

Conseil municipal et transparence ! Nous avons obtenu la video-retransmission


Sur le site de la ville de Wattrelos, dans la section « conseil municipal » vous pouvez voir ceci :

Capture d’écran : https://www.ville-wattrelos.fr/videos-et-comptes-rendus-des-votes-du-conseil-municipal

Pour la première fois le conseil municipal de Wattrelos a été enregistré et retransmis en direct depuis le site de la mairie.
Une bonne chose puisque cela a été l’un des projets portés durant la campagne municipale dans le chapitre démocratie locale. Le maire n’en voulait pas. Nous ne lui avons pas laissé le choix ; s’il était démocrate il devait accepter cette avancée importante !

Le 15 octobre 2020 nous revenions sur le thème par le biais d’une question orale :

Question orale posée par le groupe plus belle, plus sûre, plus propre. Wattrelos retrouve la flamme lors du conseil municipal du 15 octobre 2020

On vous passe, bien volontiers, les multiples critiques et tentatives de dissuasion du maire pour obtenir la confirmation de la mise en place de la vidéo-retransmission mais aussi la date de la première diffusion.
« Dès le conseil de décembre (2020) la vidéo-retransmission sera mise en place » déclarait le maire. Finalement le Maire nous a demandé de patienter un peu car « le CM (Conseil Municipal) de décembre sera très court et cela serait dommage de faire appel à une société pour réaliser la retransmission, le coût n’est pas anodin ». Conscient que les deniers publics ne sont pas au beau fixe et que dépenser 5000 euros environ pour un CM de 20mn n’était pas une bonne solution nous avons accepté le report de la retransmission sur les CM à partir de janvier 2021.

A propos du coût de l’enregistrement vidéo nous avions appris en commission des finances l’étendue des sommes nécessaires à celui-ci. Cela allait de 5000 euros par CM en faisant appel à une société privée à près de 100000 euros en renouvelant le mobilier du conseil par des tables équipées de caméra et de micro. Conscient que de telles sommes étaient démesurées pour une ville pauvre (oui Wattrelos est pauvre !) nous avons opté pour une troisième option qui, pour quelques milliers d’euros d’investissement dans des caméras de hautes qualité permettrait de répondre à la situation : Le captage du CM pourrait se faire par notre service de communication quitte à devoir financer une formation spécifique. Cette dernière proposition offrant l’avantage d’être la plus économique en termes d’investissement et de frais de personnel. De plus, les caméras achetées pourraient être utilisées dans d’autres situations comme lors de manifestations publiques par exemple.

Ce 15 octobre 2020 le CM devait se prononcer sur le règlement intérieur du conseil municipal et nous y avions apporté un amendement :

Amendement présenté le 15 octobre 2020 par le groupe plus belle, plus sûre, plus propre. Wattrelos retrouve la flamme

Cet amendement, après moultes tentatives, de la part du maire, nous invitant à le retirer a été refusé ! La démocratie doit, visiblement, être distillée à dose homéopathique dans notre ville !

Nous refusons le mépris, et la façon qu’a la majorité de « jouer » avec la démocratie que vous réclamez, chers concitoyens. Avec vous et pour vous nous continuerons de lutter contre un exécutif qui se met en avant en méprisant vos représentants.

Une députée UDI suggère la mise en place d’un “passeport vert” pour les personnes vaccinées


Selon un sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio, une majorité de Français (61%) sont encore réticents à l’idée de recevoir une injection et 28% sont catégoriques. Les 33% restants n’iront « probablement pas » se faire vacciner. Face à de tels chiffres, le groupe UDI à l’Assemblée nationale a mis en avant une proposition […]

Une députée UDI suggère la mise en place d’un “passeport vert” pour les personnes vaccinées

Que savons-nous de la Covid19 et de la pandémie ?


Tout ce que nous savons c’est hélas que nous ne savons (presque) rien. Ce virus tue. Il est là cause de la saturation des services de soins… Y a-t-il une solution à part isoler chacun d’entre nous ? Je ne le pense pas.

Faut-il isoler tout le monde ? Je ne le pense pas non plus..

Quelle peut être la moins mauvaise des solutions ? La discrimination ! Oui, je sais, j’ai dit discrimination et cela ne m’enchante pas.

Quelle discrimination ?

Pour faire court, il me semble primordial d’isoler les personnes à risque. C’est-à-dire celles et ceux qui, à cause de l’âge ou de maladie, sont les plus fragiles. Ce n’est pas simple de dire cela…

Un confinement des personnes fragilisées permettrait de diminuer le nombre d’entrées en réanimation car le problème est bien là : nous manquons de personnels qualifiés en réa. L’histoire du nombre de lits, sans être dépourvue d’importance, est moindre car on peut trouver de la place pour tous. Nous n’avons pas les moyens humains de faire face à la situation.

Ce confinement discriminatoire aurait aussi l’avantage de permettre un redémarrage de notre économie. C’est terrible de le rappeler, mais restons lucides et sincères en toutes circonstances, l’économie est moribonde et nous ne pourrons pas supporter bien longtemps les méfaits, là aussi, de la Covid19… Nombre de commerçants, d’artisans, de sociétés de tous types vont fermer leurs portes de façon définitive. Tout est en danger.

Il faut donc préférer ce concept de confinement discriminatoire, qui me touche aussi, que de laisser ces gens souffrir ou mourir tout en constatant le désastre économique pour la nation.

​​Déjà il nous faut penser au « temps d’après ». Il faudra tout relancer. Cela sera coûteux et long mais nous n’aurons pas d’autre choix qu’investir, très massivement, pour le redressement des entreprises en difficulté du fait de la pandémie. Dans le même temps, il faudra inciter largement à la création et l’installation d’entreprises très diverses sur notre territoire. Il y a bien d’autres choses à faire pour se relever et l’une d’entre elles est primordiale : La création, sur notre sol, de véritables industries, dans tous les domaines. Créer, consommer, exporter français sera le levier principal de la France d’après. Pour l’heure, l’avenir de la France est dans les mains du Président de la République. Ce dernier annoncera, ce soir, à 20H, ses derniers arbitrages et les nouvelles dispositions à appliquer. Espérons, pour tout le monde, que ces mesures soient enfin plus lisibles et compréhensibles mais surtout véritablement plus efficaces que les précédentes. Nous nous devons, en cette période plus que jamais délicate, d’être soudés, vraiment solidaires et même de laisser nos convictions politiciennes de côté. Laisser de côté nos convictions politiques ne doit pas pour autant dire que nous ne serons pas attentifs aux risques de déviances politiques que le pouvoir en place pourrait utiliser, à des fins électorales, en se cachant derrière le bouclier sanitaire. Les prochaines échéances électorales ; départementales, régionales voire présidentielles ne doivent pas être repoussées, cela serait une grave faute politique. En revanche, repenser le mode d’organisation des scrutins doit être une préoccupation afin que la démocratie puisse s’exprimer dans des conditions de sécurité maximale.

Jean-François SOYEZ, Wattrelos le 28 octobre 2020