Préparation du Conseil Municipal du 2 juillet 2020. Au travail !


S’impliquer dans la vie politique locale demande beaucoup de temps et de travail. Votre équipe du Rassemblement National de Wattrelos s’est engagée, elle est et restera au travail pour l’intérêt des wattrelosiennes et wattrelosiens, pour faire de Wattrelos une ville plus belle, plus sûre, plus propre.

Notre équipe reste à votre disposition.

Vos élus RN et société civile de Wattrelos
Vos élus RN et société civile en pleine préparation du conseil municipal.

Après-midi studieuse à notre permanence du centre Stalingrad. Après avoir assisté à nos différentes commissions et lu les 35 rapports qui seront soumis au vote lors du #ConseilMunicipal de demain, tout notre groupe a planché sur les positions à adopter.

Les discussions ont, comme d’habitude, été intéressantes car nous avions parfois des divergences de point de vue. L’intelligence collective c’est de débattre, même entre nous, afin de progresser ensemble. Au final les décisions se sont prises à la majorité.

Nous assumerons nos choix et si sur certains dossiers nous serons amenés à l’abstention ce n’est pas par pure opposition mais surtout parce que nous aurons estimé ne pas avoir suffisamment d’éléments pour prendre une position éclairée.

Évidemment nous avons pris le soin de soutenir ce qui est bon, à notre sens, pour la ville et nos concitoyens, comme c’est le cas sur des propositions favorables aux plus en difficulté.

Ce soir nous ne donnerons pas nos choix sur les différents rapports car il est normal d’attendre que le Conseil ait eu lieu pour préciser nos positions.

Je tenais à assurer les wattrelosiennes et wattrelosiens, quelle que soit leur tendance politique, que nous sommes au travail avec le sens des responsabilités et que nous serons le plus juste possible dans nos choix et dans nos propositions. Je déposerai notamment deux vœux qui nous tiennent à cœur.

Nous reviendrons sur ce Conseil un peu plus tard. Pour l’heure nous ne sommes pas en marche mais au travail !

Je reste, avec mes collègues, à votre écoute.

Très cordialement,

Jean-François SOYEZ

Wattrelos Rassemblement National

Une famille en danger…


Sauve qui peut. La maison va tomber !

Affaire résolue en quelques jours grâce à nos interventions

Octobre 2018.

Thérèse, paisible petit bout de femme très dynamique se rend compte que sa maison à « bougé ». En effet, les microfissures qu’elle avait déjà repéré peu de temps avant étaient maintenant bien plus nombreuses et larges.

Du salon aux chambres, de l’intérieur vers l’extérieur : des murs inquiétants.

Thérèse vit avec ses enfants dans la ville de Wattrelos, dans le nord de la France. Elle habite une maison du bailleur social Vilogia. La famille y était plutôt bien jusqu’à ce mois d’octobre où tout aurait pu basculer. En entrant nous sommes immédiatement plongés dans l’inquiétude face à l’état des murs qui, si nous n’étions pas nous-mêmes de la ville, semblent avoir eu du mal à résister à un tremblement de terre. Il faut le voir pour y croire et c’est pourquoi nous sommes là. Constater et rapporter les faits. Quelques photos, valant plus que des mots, nous partageons avec vous ce que nous avons vu.

Alertés, les services de la ville et du bailleur social se sont transportés sur place et ont constaté les dégâts. Face à l’état du bâtiment la ville a immédiatement pris un arrêté de péril imminent. Il y a danger.

Près de dix mois après le constat où en est la situation?

Ne pouvant plus vivre à cet endroit la famille est en attente de relogement de la part du bailleur social. On ne peut pas dire qu’aucune proposition n’ait été faite, non. Un logement à bien était proposé mais « celui-ci n’était pas adapté à la taille de la maison et je n’aurai jamais pu y apporter tous mes meubles » précise Thérèse avant de rajouter : « Il faut que Vilogia tienne également compte du secteur qu’il va nous proposer. J’ai le cadet de mes fils qui est scolarisé dans une autre ville et nous reloger dans un autre secteur l’éloignerait encore de son établissement scolaire. Vous savez ce n’est pas pratique d’aller chercher les transports en commun…ici c’est déjà compliqué, dans un autre quartier cela sera encore plus difficile« 

Pour terminer cet article nous pouvons affirmer que la situation de Thérèse (et celles des voisins qui ont dû partir sur le champ) est connue et prise en considération on ne saurait jamais assez recommander au bailleur social et aux services municipaux d’être plus rapides dans la recherche de solution car à défaut du ciel se sont les murs qui tomberont sur la tête…des locataires!